Cette méthode permet un gain de 200% à 300% par rapport aux méthodes plus traditionnelles.

Elle a été élaborée à partir des recherches menées par le Docteur Georgi Lozanov dans le domaine du lien entre la perception et l'apprentissage, et se base sur les données les plus récentes sur le fonctionnement du cerveau en situation d'apprentissage

Les recherches ont permis de démontrer que l'efficacité de la mémoire dépendait largement du lien que l'on pouvait établir entre le connu et l'appris. Ce lien est grandement facilité par la création d'émotions positives qui à leur tour créent une confiance plus grande chez l'individu.

Il est apparu également important de stimuler de manière égale la mémoire à court terme et celle à long terme. Les recherches menées dans ce domaine ont des conséquences très importantes en ce qui concerne l'apprentissage: ainsi, pour qu'une information pénètre directement dans la mémoire à long terme, le stimulus (c'est à dire ce qui est perçu par l'individu) doit être faible pour qu'il ne soit perçu qu'indirectement.

Cela signifie que pour bien retenir et retenir longtemps, il n'est pas nécessaire de tout focaliser sur le fait d'apprendre, qui génère un blocage, mais plutôt de donner la matière sur un mode indirect. Le cours est donc structuré en fonction de ces impératifs, un peu comme s'il y avait deux niveaux, l'un concernant la mémoire à court terme, l'autre celle à long terme.

Enfin, notre cerveau travaillant mieux dans l'alternance de nos deux hémisphères droit et gauche, un certain rythme s'instaure, alimenté par une répartition judicieuse entre les moments d'énonciations de certaines règles grammaticales ou de vocabulaire, et les moments où ces règles s'intègrent dans des jeux ou des créations. Cela rend les cours très vivants et très appréciés des participants.

En tout état de cause, une constatation s'impose : l'enthousiasme des participants pendant les stages suggestopédiques et leur motivation réelle de continuer à progresser au terme de leur formation.